Fondation

La Fondation de l’IRCM célèbre sa généreuse communauté

27 oct. 2017 | Honneur, Communauté interne

Toutes les nouvelles

Le 25 octobre, la Fondation de l’Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM) a souligné l’engagement exemplaire de ses donateurs et bénévoles lors de son cocktail annuel de reconnaissance.

« La dernière année s’est une fois de plus avérée riche en réussites pour la Fondation de l’IRCM, qui a remis 1,98 million de dollars à l’Institut au cours de l’année 2016-2017 », a déclaré André Couillard, président de la Fondation de l’IRCM. « Je souhaite plus particulièrement souligner le travail remarquable des membres du conseil d’administration de la Fondation, des membres des comités ambassadeurs des événements-bénéfices et de nos bénévoles. »

L’événement était aussi l’occasion pour les donateurs de remettre 22 bourses à des étudiants de l’Institut s’étant distingués par la qualité de leur dossier académique. 

« Encore une fois cette année, les chercheurs et les étudiants de l’Institut se sont démarqués sur plusieurs plans », a affirmé Tarik Möröy, président et directeur scientifique de l’IRCM. « Cette soirée est une belle occasion pour que nos donateurs puissent échanger et en apprendre davantage sur les recherches et les plus récentes réalisations de l’Institut. » 

Fidèle à sa tradition, la Fondation de l’IRCM a également décerné les prix du Fonds d’excellence, qui soulignent les membres de la communauté interne de l’Institut qui se sont démarqués par leur contribution au rayonnement et à la visibilité de l’Institut auprès de divers publics :

  • Prix d'excellence André-Barbeau : Yannick Cyr, étudiant au doctorat
  • Prix d'excellence Pierre-Bois : Mathieu Ferron, directeur de l’unité de recherche en physiologie intégrative et moléculaire, et Marine Lacomme, associée de recherche 
  • Prix d’excellence Vincent-Castellucci : Richard Cimon, responsable du service des équipements spécialisés

Finalement, durant la soirée, la Fondation a remercié l’artiste Danièle Rochon, qui a généreusement offert à l’Institut son œuvre intitulée La débâcle.