Institutionnel

Des chercheurs de l’IRCM transforment leurs espaces en laboratoire de dépistage de la COVID-19

29 avril 2020 | COVID-19

Toutes les nouvelles

Pour contribuer aux besoins de tests de dépistage du coronavirus, des chercheurs de l’Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM) se sont mobilisés en transformant leurs espaces en laboratoire de dépistage de la COVID-19. 

« L’initiative a commencé par un mouvement général au sein de l’IRCM pour évaluer les réactifs disponibles dans chaque laboratoire et les rendre accessibles pour contrer la COVID-19, »  explique Martin Sauvageau, chercheur principal à l’IRCM et responsable du laboratoire de dépistage de la COVID-19. « Puis, rapidement, nous nous sommes rendu compte que nous pouvions en faire plus, en mettant en place un laboratoire de diagnostic au sein même de l’Institut, pour assister les laboratoires d’hôpitaux en cas de besoin. »

L’IRCM a réaffecté certains espaces de laboratoire répondant déjà aux normes de sécurité nécessaires pour un tel projet, locaux qui étaient vacants en raison des mesures de confinement en vigueur. De plus, des trajets dédiés, des équipements de protection, des mesures de distanciation, ainsi que de rigoureux protocoles de décontamination ont été mis en place.

« Notre équipe a travaillé sans relâche pour adapter leurs façons de faire, ainsi que nos espaces et équipements, pour mettre sur pied ce tout nouveau labo en temps record. Le projet n’aurait pas été possible sans le savoir-faire et la collaboration de nos différentes équipes de recherche et des plateaux technologiques. Je suis très heureux que nous puissions mettre leur expertise à contribution pour répondre aux besoins de la communauté médicale, » déclare Max Fehlmann, président et directeur scientifique à l’IRCM.

L’initiative a été accueillie avec enthousiasme par le Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec et par le Laboratoire de santé publique du Québec qui a donné le feu vert pour procéder. L’équipe a ainsi débuté cette semaine les tests de dépistage sur certains échantillons de patients dans le cadre d’études cliniques, et des discussions sont en cours avec certains centres hospitaliers montréalais pour leur prêter main-forte au besoin.

Information :

Carolyne Lord, vice-présidente, communications et relations publiques, IRCM
carolyne.lord@ircm.qc.ca

Valérie Morquette, conseillère, communications et relations publiques, IRCM
valérie.morquette@ircm.qc.ca