Prix et distinctions

Du financement pour la recherche d’impact sur le cancer à l’IRCM

15 oct. 2020 | Subventions

Toutes les nouvelles

Trois chercheurs de l’IRCM reçoivent du financement pour la recherche d’impact sur le cancer.
 
Félicitations à Jean-François Côté, Tarik Möröy et Woong-Kyung Suh, trois chercheurs de l’IRCM qui ont obtenu des subventions dans le cadre du concours 2020 de la Société de recherche sur le cancer. Ce soutien financier, d’une valeur de 120 000$ sur deux ans pour chacun d’entre eux, leur permettra de développer des projets de recherche de haut calibre et porteurs d’espoir en oncologie.
 
Des projets à fort potentiel d’impact

Jean-François Côté se penchera sur les mécanismes impliqués dans les rechutes métastatiques auxquelles font face plus de 50 % des patientes atteintes d’un cancer du sein. En effet, quelques mois ou années suivant leur diagnostic initial, ces femmes doivent combattre de nouvelles tumeurs d’origine mammaire, qui émergent dans d’autres organes. Ces rechutes, peu prévisibles et difficilement gérables, représentent des défis cliniques majeurs. On en connaît encore très peu sur la manière dont les cellules cancéreuses du sein se propagent aux autres organes et sur leur capacité à se mettre en dormance. En exploitant les approches de génomique fonctionnelle, l’équipe de Jean-François Côté travaille à identifier les régulateurs potentiels de la dormance afin d’identifier de nouvelles cibles thérapeutiques.
 
Tarik Möröy veut mieux comprendre le lymphome de Burkitt (BL) afin de mieux le combattre. Bien qu’il soit rare, le BL est un cancer très agressif plus fréquent chez les enfants, pour lequel le traitement existant est hautement invasif et toxique: il implique souvent des interventions chirurgicales, des traitements de chimiothérapie, ainsi que des médicaments tels que la cyclophosphamide ou la vincristine, et des anticorps contre les cellules cancéreuses. Quoique plus ou moins efficace, cette thérapie amène son lot d’effets secondaires. L’équipe de Tarik Möröy aimerait comprendre le rôle d’un gène appelé DDX3X qui est souvent altéré dans les cas de BL. S’il s’avère que des formes modifiées ou activées de DDX3X sont nécessaires au BL et à sa progression, une nouvelle avenue thérapeutique sera alors identifiée pour des traitements plus efficaces.
 
Woong-Kyung Suh explorera une nouvelle approche en immunothérapie. L’utilisation de nos cellules immunitaires pour combattre le cancer est une avenue prometteuse pour le traitement de certains types de cancer surtout lorsque les interventions chirurgicales ou la chimiothérapie ne fonctionnent pas. Jusqu’ici, l’immunothérapie s’est concentrée sur l’utilisation des cellules immunitaires nommées « cellules T » pour combattre le cancer. Toutefois, de nouvelles données suggèrent qu’une autre classe de cellules immunitaires appelées « macrophages » peut absorber et détruire les cellules cancéreuses. L’équipe de Woong-Kyung Suh a recueilli des données qui suggèrent que cette approche peut être très efficace pour le traitement d’un cancer agressif nommé Lymphome T angio-immunoblastique. Grâce à ce financement, l’équipe approfondira cette avenue novatrice et porteuse d’espoir.
 
La Société de recherche sur le cancer est une institution subventionnaire pancanadienne qui finance le développement de projets de recherche fondamentale en cancer, susceptibles de faire évoluer la connaissance scientifique qui aidera à déjouer la maladie sous toutes ses formes. 
Sélectionnés à la suite d’un rigoureux processus d’évaluation par les pairs, les projets financés se démarquent par leur excellence scientifique, leur potentiel d’impact et leur caractère novateur.
 
Bonne continuation à nos chercheurs!
 

Source

Jean-François Côté
Vice-président, recherche et affaires académiques; Directeur d'unité de recherche
Téléphone :
514 987-5647
Tarik Möröy
Directeur d'unité de recherche
Téléphone :
514 987-5776
Woong-Kyung Suh
Directeur d'unité de recherche
Téléphone :
514 987-5720