Recherche

Jacques Drouin obtient une subvention d’équipe sur les maladies rares

4 mars 2016 | Subventions, Maladies rares

Toutes les nouvelles

Jacques Drouin, professeur titulaire de recherche IRCM et directeur de l’unité de recherche en génétique moléculaire, a obtenu une subvention d’équipe dans le cadre d’un programme transnational conjoint sur les maladies rares (E-Rare-3) mené par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) en collaboration avec plusieurs partenaires, dont le Fonds de recherche du Québec – Santé (FRQS).

Son équipe, regroupant des experts à Montréal, Munich et Paris, recevra la somme de 324 456 $ des IRSC sur une période de trois ans pour le projet de recherche « Genomics of ubiquitin system alterations in ACTH-dependent Cushing disease ». À cela s’ajoutera une subvention de 124 998 $ qui sera versée par le FRQS, ainsi qu’une contribution de l’Agence nationale de la recherche (France) et de Deutsche Forschungsgememeinschaft (Allemagne). 

Le projet de recherche visera à développer de nouvelles approches thérapeutiques pour traiter la maladie de Cushing, une maladie qui est rare, mais qui est aussi associée à un taux élevé de morbidité et mortalité. Aucun traitement pharmacologique n’existe actuellement pour cette maladie et seule la chirurgie permet de diminuer les symptômes. 

Selon les IRSC, une personne sur douze est atteinte d'une maladie rare au Canada. Les maladies rares constituent un problème majeur dans les soins de santé : un grand nombre de ces maladies mènent à une diminution importante de l'espérance de vie, et la plupart d'entre elles sont à l'origine de maladies chroniques qui ont un énorme impact sur la qualité de vie et le système de soins de santé. La recherche sur les maladies rares est donc nécessaire pour acquérir des connaissances sur la prévention, le diagnostic et l'amélioration des soins aux patients. 

L’objectif du programme de recherche est de mobiliser les ressources et coordonner les efforts requis pour faire avancer la recherche sur les maladies rares. Les subventions permettent ainsi à des scientifiques dans différents pays d'établir une collaboration efficace sur un projet de recherche interdisciplinaire par la mise en commun de compétences complémentaires et selon une approche translationnelle.