Institutionnel

L’IRCM ouvre la clinique d’immunodéficiences primaires de son Centre de recherche sur les maladies rares et génétiques chez l’adulte

4 oct. 2016 | Nomination, Maladies rares

Toutes les nouvelles

Tarik Möröy, président et directeur scientifique de l’Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM), annonce la nomination du Dr Hugo Chapdelaine à titre de directeur de la nouvelle clinique d’immunodéficiences primaires du Centre de recherche sur les maladies rares et génétiques chez l’adulte.

« L’IRCM est fier de compter sur l’expertise du Dr Chapdelaine pour lancer sa toute nouvelle clinique d’immunodéficiences primaires, s’est réjoui le Dr Möröy. À l’Institut, le Dr Chapdelaine effectuera l’évaluation et le suivi de personnes souffrant d’immunodéficience primaire, en particulier celles sur le point de quitter le milieu pédiatrique, afin de faciliter leur transition ainsi que leur intégration vers le milieu hospitalier pour patients adultes. »

En effet, dans le cadre de ses activités de recherche, cette nouvelle clinique de l’IRCM développera un modèle de soins et de transition pour les patients du milieu pédiatrique vers le milieu hospitalier adulte. L’initiative est appuyée par des partenariats avec le Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM), le CHU Sainte-Justine et le Regroupement québécois des maladies orphelines. Le Dr Chapdelaine collaborera étroitement avec les chercheurs de l’axe en immunité et infections virales en recherche clinique afin de mieux comprendre l’évolution des immunodéficiences primaires et d’identifier des traitements adaptés à la condition des patients.

Un pas de plus pour la recherche sur les maladies rares et génétiques chez l’adulte
La nomination du Dr Chapdelaine et l’ouverture de la clinique d’immunodéficiences primaires font partie intégrante du nouveau Centre de recherche sur les maladies rares et génétiques chez l’adulte de l’IRCM. 

« Il n’existe actuellement aucun service spécialisé pour les patients adultes atteints de maladies rares et génétiques, parmi lesquelles on compte l’immunodéficience primaire. Ceux-ci n’obtiennent donc souvent pas la prise en charge et la qualité de suivi nécessaires, ont expliqué les Drs Yves Berthiaume et André Veillette, leaders de l’initiative sur les maladies rares de l’IRCM. C’est pourquoi, grâce au Centre, l’IRCM entend développer un modèle unique au Québec et au Canada de suivi clinique et de transition des soins pédiatrique aux soins adultes. »
 
Le Centre de recherche sur les maladies rares et génétiques chez l’adulte deviendra également un élément essentiel pour mieux comprendre les mécanismes moléculaires de ces maladies et développer des traitements novateurs. Ces études bénéficieront grandement de l’apport des chercheurs de l’IRCM, qui sont reconnus mondialement pour leurs travaux sur les maladies qui touchent notre système immunitaire. Cette initiative a été mise sur pied grâce à une subvention du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation. Au cours des prochains mois, d’autres cliniques spécialisées dans le domaine des maladies rares et génétiques chez l’adulte ouvriront leurs portes à l’Institut.

Qu’est-ce qu’une immunodéficience primaire?
L’immunodéficience primaire est une maladie génétique souvent héréditaire qui se caractérise par le mauvais fonctionnement ou l’absence de système immunitaire chez un patient. Les personnes immunodéficientes sont par conséquent plus susceptibles de contracter des infections et parfois également des cancers. 

Les premiers symptômes apparaissent généralement durant l’enfance, bien que, chez certains, les signes les plus sévères se manifesteront chez les adultes dans la vingtaine ou la trentaine. Au Canada, on estime que 13 000 personnes en sont atteintes.

À propos d’Hugo Chapdelaine
Expert en immunologie clinique et en allergies, Hugo Chapdelaine est médecin membre du Service d’immunologie clinique et allergie du CHUM, chercheur membre du Centre de recherche du CHUM, de même que clinicien associé du Service d’immunologie, rhumatologie et allergie du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine et du Service de médecine interne de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal. Il est l’auteur de plusieurs publications scientifiques. Le Dr Chapdelaine a effectué ses études en médecine à l’Université de Montréal, où il a obtenu sa spécialisation en immunologie clinique et allergie. Il a également effectué une formation supplémentaire en médecine interne et immunologie à l’Hôpital Necker, à Paris.

À propos de l’Institut de recherches cliniques de Montréal
Fondé en 1967, l’Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM) est un organisme à but non lucratif qui effectue de la recherche biomédicale fondamentale et clinique en plus de former une relève scientifique de haut niveau. Doté d’installations technologiques ultramodernes, l’Institut regroupe 33 équipes de recherche qui œuvrent notamment dans le domaine du cancer, de l’immunologie, de la neuroscience, des maladies cardiovasculaires et métaboliques, de la biologie des systèmes et de la chimie médicinale. L’IRCM dirige également une clinique de recherche spécialisée en hypertension, en cholestérol, en diabète et en fibrose kystique ainsi qu’un centre de recherche sur les maladies rares et génétiques chez l’adulte. L’IRCM est affilié à l’Université de Montréal et associé à l’Université McGill. Sa clinique est affiliée au Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM). L’IRCM reçoit l’appui du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation du Québec.

Source :
Anne-Marie Beauregard, chargée de communication
Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM)
514 987-5555 | anne-marie.beauregard@ircm.qc.ca