Institutionnel

L’IRCM ouvre une clinique de maladies rénales rares

25 mai 2018 | Nomination, Maladies rares

Toutes les nouvelles

Le 25 mai dernier, l’Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM) a inauguré une nouvelle clinique spécialisée en maladies rénales rares. Tarik Möröy, président et directeur scientifique de l’IRCM, a d’ailleurs profité de l’occasion pour annoncer la nomination de son directeur : il s’agit du médecin et chercheur Guillaume Bollée. 

La clinique de maladies rénales rares sera hébergée au Centre de recherche sur les maladies rares et génétiques chez l’adulte de l’Institut. Elle traitera les patients atteints de diverses maladies rénales, dont la polykystose rénale, la cystinose, les microangiopathies thrombotiques, les tubulopathies, les néphropathies tubulo-interstitielles et les glomérulopathies héréditaires. Les protocoles de recherche qui s’y dérouleront porteront principalement sur de nouvelles méthodes de diagnostic, de suivi et de traitements et viseront à définir une meilleure approche pour la prise en charge des patients.

 « Au nom de la communauté de l’IRCM, je souhaite la bienvenue au Dr Bollée », a déclaré le Dr Möröy. « Son expérience et son savoir-faire s’inscrivent dans la continuité du plan stratégique de l’Institut, qui entend se positionner comme référence en recherche sur les maladies rares et génétiques. L’ouverture d’une clinique spécialisée en maladies rénales rares nous permettra par ailleurs de bénéficier de l’apport de Marie Trudel, spécialiste de la la polykystose rénale et directrice de l’unité de recherche en génétique moléculaire et développement de l’IRCM, en plus de diversifier encore davantage l’expertise de l’Institut en la matière. »

« Je me réjouis de la venue du Dr Bollée au sein de la clinique de l’IRCM », a affirmé Yves Berthiaume, vice-président de la clinique et de la recherche clinique de l’IRCM. « Son ajout nous permettra d’enrichir encore davantage l’expertise de l’Institut dans le développement de soins pour les patients atteints de maladies rares et génétiques, et plus particulièrement sur le plan de la transition des patients du milieu pédiatrique au milieu adulte. »

Lancé en 2016, le Centre de recherche sur les maladies rares et génétiques chez l’adulte de l’IRCM comprend également une clinique spécialisée dans les domaines de l’immunodéficience primaire. Ce centre mise entre autres sur la recherche, tant en laboratoire qu’en milieu clinique, afin de mieux comprendre ces maladies et, par conséquent, développer de nouveaux traitements. L’objectif ultime du Centre est d’offrir un environnement où les patients seront épaulés par une équipe multidisciplinaire et pourront profiter d’une meilleure qualité de vie grâce aux bénéfices de la recherche.

Guillaume Bollée est néphrologue. Il pratique également la médecine au Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) et il est professeur adjoint de clinique au Département de médecine de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal. Le Dr Bollée est auteur et coauteur de nombreux articles portant notamment sur des maladies rénales génétiques et rares. Il a effectué des études en médecine en France à l’Université de Caen en Normandie et à l’Université Paris 6. Il a complété sa formation médicale dans des hôpitaux parisiens. Par la suite, le Dr Bollée s’est spécialisé en néphrologie à l’Université Paris 6, en plus d’effectuer une formation en néphrologie adulte à l’Hôpital Necker à Paris. Il a également complété un doctorat en biologie à l’Université Paris 7.