Recherche

Un appui financier de 761 000 $ pour les infrastructures de recherche de l’IRCM

22 mars 2019 | Subventions

Toutes les nouvelles

Mohan Malleshaiah et Martin Sauvageau, tous deux chercheurs à l’Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM), ont récemment obtenu 761 000 $ en financement afin de se procurer des infrastructures de recherche de pointe. 

Cette somme est allouée à 80 %, à parts égales, par la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI) et par le ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec (programme de soutien à la recherche). Les 20 % restants proviennent de la Fondation de l’IRCM et d’autres partenaires. Le soutien financier est issu des concours de subventions de février et juin 2018 du Fonds des leaders John-R.-Evans de la FCI.

Mohan Malleshaiah : élucider le comportement des cellules souches à l'échelle d'une seule cellule
Mohan Malleshaiah dirige l'unité de recherche en cellules souches et reprogrammation cellulaire de l’IRCM. Son laboratoire vise à étudier les mécanismes de régulation de différents états cellulaires dans les contextes de santé et de maladies.

Les cellules souches pluripotentes ont la capacité de générer la plupart des types de cellules d'un organisme. C’est pourquoi elles constituent une source cellulaire puissante pour la médecine régénérative et la modélisation des maladies. Cependant, le comportement dynamique des cellules souches individuelles et les conséquences fonctionnelles qui en résultent ne sont pas encore bien compris. Afin d’élucider les mécanismes de régulation des états de cellules souches, le laboratoire du Dr Malleshaiah combine des mesures quantitatives d'une seule cellule en protéomique, en génomique et en imagerie à des analyses informatiques et des approches de modélisation. Son équipe utilise ensuite la connaissance des mécanismes de régulation pour prédire et inverser l'état des cellules grâce à des stratégies de reprogrammation cellulaire. Le laboratoire du Dr Malleshaiah vise également à étudier le cancer et les maladies rares à l'aide d'approches similaires en biologie des systèmes unicellulaires.

Le Dr Malleshaiah reçoit un total de 361 674 $ pour son projet Comprendre les différents stades des cellules souches, leurs transitions et les mécanismes de régulation. Le montant a contribué à l’achat d’un séquenceur à cellule unique 10X Genomics et d'un lecteur de plaques multimode à haut débit ainsi qu’à la mise en place de son laboratoire.

Martin Sauvageau : percer le mystère du génome et des longs ARN non codants
Les efforts de recherche pour comprendre les bases moléculaires des maladies humaines ont principalement porté sur les mutations affectant les gènes codant pour des protéines, qui constituent seulement 2 % de notre génome. Or, une grande proportion des mutations associées aux maladies se trouvent dans les 98 % restants. La plupart de ces régions agissent comme des interrupteurs pour contrôler l’expression des gènes et produisent des milliers de longs ARN ne codant pas pour des protéines. Le rôle de la majorité de ces éléments non codants est inconnu. 

Les travaux de Martin Sauvageau, directeur de l’unité de recherche en génomique fonctionnelle et ARN non codants de l’IRCM, visent à comprendre comment ces éléments non codants du génome fonctionnent et contribuent au développement de maladies telles que le cancer ou certaines maladies rares. Pour ce faire, le Dr Sauvageau combine des données de génétique humaine et des modèles d'animaux avec des techniques d’édition du génome, de biochimie, de génomique fonctionnelle et de bio-informatique à la fine pointe de la technologie, qui l’aideront à élucider les mécanismes régulant ces régions sous-explorées de notre génome. 

Intitulé Génomique fonctionnelle des longs ARN non codants dans les maladies humaines, son projet de recherche recevra un investissement total de 399 979 $. Cet appui a pu mener à l’acquisition d’un appareil IncuCyte, un microscope automatisé dédié à l’imagerie en temps réel et à haut débit de cellules vivantes, d’un système automatisé d’extraction d’acides nucléiques et d'un appareil de séquençage à longue lecture Nanopore, ainsi qu’à l’installation de son laboratoire.

À propos du Fonds des leaders John-R.-Evans
Le Fonds des leaders John-R.-Evans permet à d’excellents chercheurs de mener des activités de recherche d’avant-garde en leur procurant l’infrastructure de recherche essentielle requise pour demeurer ou devenir des chefs de file dans leur domaine. Ainsi, les établissements peuvent demeurer concurrentiels sur la scène internationale dans des domaines de la recherche et du développement technologique qui reflètent leurs priorités stratégiques.