Institutionnel

Un virologiste de renom international en visite à l’IRCM

6 nov. 2019 | International

Toutes les nouvelles

L’IRCM est sollicité par le Congo pour se joindre à la riposte contre l’épidémie d’Ebola.

Le professeur Jean-Jacques Muyembe-Tamfum, un médecin congolais mondialement reconnu dans le domaine du virus de l’Ebola, a pris part à un groupe de travail à l’Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM) du 22 au 25 octobre derniers.

Le professeur Muyembe-Tamfum a consacré toute sa vie et sa carrière à lutter contre l’Ebola. En 1976, alors âgé de 34 ans, il devient le premier virologiste à voir un patient atteint du virus. Au fil des années, le professeur Muyembe-Tamfum a contribué à combattre les neuf premières épidémies qui ont frappé la République démocratique du Congo. Il est aujourd’hui le fondateur et le directeur général de l’Institut national de recherche biomédicale (INRB) ainsi que professeur de microbiologie à l’École de médecine de l’Université de Kinshasa. 

Une nouvelle bataille contre le virus

Depuis août 2018, la République démocratique du Congo est aux prises avec sa dixième épidémie, qui est également la pire de son histoire. Le professeur Muyembe-Tamfum est à nouveau aux premières lignes de défense : le 22 juillet dernier, le président de la République démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi, le nomme à la tête du Comité multisectoriel de la riposte à la maladie à virus d’Ebola, lequel se rapporte directement à M. Tshisekedi.

À ce jour, cette nouvelle épidémie d’Ebola a frappé 3272 patients dont 2183 sont décédés, ce qui constitue une mortalité de plus de 60 %. Récemment, l’Organisation mondiale de la Santé a d’ailleurs déclaré l’éclosion comme étant une urgence de santé publique de portée internationale.

Face à cette nouvelle crise, l’IRCM  a proposé au  professeur Muyembe-Tamfum d’ajouter une nouvelle mesure thérapeutique  en mettant  à leur disposition un agent antiviral du nom de quercétine, un composé qui possède des activités antivirales à la fois préventives et curatives.

C’est dans ce contexte que Majambu Mbikay et Michel Chrétien, tous deux chercheurs à l’IRCM, et le Consortium international sur les antiviraux (CITAV/ICAV), présidé par Jeremy Carver, ont organisé à l’Institut un colloque international dont l’invité d’honneur était le professeur Muyembe. 

À la suite du colloque, ces derniers projettent  de mettre  en place, en collaboration avec l’INRB, des essais cliniques afin d’étudier l’effet de la quercetine pour contenir la contamination du personnel soignant et des proches, traiter les malades et prévenir les séquelles de la maladie. D’ailleurs,  la compagnie Suisse Quercegen Pharmaceuticalss’est engagée à fournir la quercétine pour les essais cliniques.