Historique

Le Dr Jacques Genest Sr, pionnier de la recherche biomédicale

Fondateur de l’IRCM et reconnu à l’échelle internationale pour la qualité et l’importance de ses recherches et de ses découvertes, le Dr Jacques Genest est auteur de quatre livres et de plus de 700 articles, principalement sur les mécanismes de l’hypertension artérielle.

Compagnon de l’Ordre du Canada depuis 1967 et grand officier de l’Ordre national du Québec depuis 1991 ainsi que commandeur de l’Ordre de Montréal, cet éminent scientifique est détenteur d’une douzaine de doctorats honorifiques qui soulignent sa contribution à la recherche médicale.

Né à Montréal le 29 mai 1919, il décède le 5 janvier 2018 à l’âge de 98 ans. 

L'origine du centre de recherche médicale et clinique

L’Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM) est né d’une idée du Dr Jacques Genest. En 1952, ayant noté l'émergence de la recherche dans les milieux hospitaliers d'avant-garde, sœur Marie-Louise Allard, directrice générale de l'Hôtel-Dieu de Montréal, prévoit des locaux pour la recherche et lui offre de créer un département de recherches cliniques au sein de l'hôpital et d'en assumer la direction. Ce dernier accepte avec les conditions suivantes : autonomie, liberté pédagogique et accès aux malades dans le cadre de ses recherches.

Le Département de recherches cliniques

En 1955, le Département de recherches cliniques de l’Hôtel-Dieu de Montréal est, à cette époque, le seul hôpital canadien-français où les jeunes médecins peuvent recevoir une formation clinique reconnue et une initiation à la recherche tout en restant en contact avec le malade. En 1958, Jacques Genest est élu à la présidence du conseil médical de l'Hôtel-Dieu de Montréal. Cette reconnaissance par ses pairs revêt une grande importance pour l'avenir de la recherche clinique.

La création de l'IRCM

Le 4 mars 1964, le ministère de la Santé du gouvernement du Québec débloque les crédits nécessaires à la réalisation d'un institut de recherches cliniques – il accorde un montant de 1 200 000 $ pour la construction, l'achat d'équipement et d'ameublement et une somme de 100 000 $ par année durant huit ans pour couvrir les frais de recherche, d'administration et d'entretien du futur institut.

En 1965, Le Centre médical Claude-Bernard prend le nom d'Institut de diagnostic et de recherches cliniques de Montréal. Officiellement, il s'appellera Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM) à partir de 1986.

En juin 1967, l'Institut obtient son affiliation directe à l'Université de Montréal. En vertu de cette entente, les chercheurs de l'IRCM collaboreront aux activités d'enseignement et de recherche et pourront diriger des étudiants de 2e et 3e cycles dont les travaux seront sanctionnés par des diplômes de l'Université. Au moment de l'entente entre l'Université de Montréal et l'Institut, André Barbeau (fils de l'éminent neurologue Antonio Barbeau) installe son laboratoire de neurobiologie à l'Institut, entouré d'une équipe de recherche qui jouit déjà d'une solide réputation internationale.